Accueil > Tous les numéros > Numéro 73 > OMAR BOUN KHATAB SYLLA, PENSEES PROFONDES - POESIE, DAKAR, LES EDITIONS DU LIVRE UNIVERSEL, 2003, 60 PAGES, PREFACE DU PROFESSEUR OUMAR SANKHARE



OMAR BOUN KHATAB SYLLA, PENSEES PROFONDES - POESIE, DAKAR, LES EDITIONS DU LIVRE UNIVERSEL, 2003, 60 PAGES, PREFACE DU PROFESSEUR OUMAR SANKHARE
impression Imprimer

Ethiopiques n°73.
Littérature, philosophie et art
2ème semestre 2004

Auteur : Babacar NDIAYE

L’entrée de ce poétereau dans l’univers de la création est une opportunité pour Omar Boun Khatab Sylla de faire l’économie de l’initiation qui mène à la maturité.
En transgressant délibérément les règles de forme, son but revient à exprimer passionnément son angoisse existentielle dans l’espace et dans la séquence de la temporalité du monde tel que vécu et perçu. C’est pourquoi Omar Sylla vacille non seulement entre le sacré et le profane, mais également et surtout entre le métaphysique et le physique, le Noûs et l’Ontos, l’événementiel et l’historicité, la ruralité et l’urbanité, l’essence et l’existence, l’ici et l’ailleurs, le réel et le fictif.
Dans une inspiration teintée d’élan maniaque aux soubresauts parfois clair-obscur, le novice se lance vers l’essentiel de l’essence, et, parfois, se retient en bridant ses états d’âme sous les coups de butoir de l’aiguillon estudiantin.
A la lecture de ce recueil cru, les initiés se retrouvent aisément, la fronde juvénile y transparaît, et le diagnostic précoce appelle une volonté thérapeutique responsable.
Gageons que nul ne s’ennuiera à lire Omar qui, comme son homonyme Omar Khayyâm, sait écrire en transformant sa vision des choses pour les autres. Les pensées d’Omar Sylla sont certes profondes, mais elles sont surtout sincères et cordiales.





Site réalisé avec SPIP avec le soutien de l’Agence universitaire de la Francophonie