Accueil > Tous les numéros > Numéro 57-58 > MESSAGE DU MINISTRE DE LA CULTURE



impression Imprimer

Ethiopiques numéro 57-58
revue semestrielle de culture négro-africaine
1er et 2e semestres 1993

C’est une chance pour notre pays de disposer d’une terre où des populations dispersées dans tant de pays peuvent se retrouver en famille.
Car, le Pakao, le Balatakunda et autre Suna -Balmadou ne sont pas seulement le coeur du mandingue du Sénégal, ils permettent aussi à notre pays d’être partie intégrante du fabuleux monde mandingue.
Parie intégrante oui. Et il ne s’agit nullement d’une intégration partielle. En effet, avec quelles ethnies sénégalaises les Mandingues n’ont-ils pas établi des liens solides, multiformes et durables ? Les récentes Journées culturelles du Sine, par exemple, ont montré que les Sérères et Mandingues n’étaient que les parties complémentaires d’une même figure culturelle.
Lieu de brassage interethnique c’est-à-dire ferment de l’unité culturelle, Sédhiou permet donc à notre pays d’être en totale synergie avec l’espace mandingue. C’est un atout précieux qu’il nous appartient à tous d’exploiter au maximum. Car l’heure est à la construction d’une Afrique unie(...) Car il s’agit pour nous, ici et maintenant, de bâtir en Afrique puisant dans ses forces vives, culturelles, les moyens du progrès et du développement.

Moustapha KA
Ministre de la Culture du Sénégal





Site réalisé avec SPIP avec le soutien de l’Agence universitaire de la Francophonie