Accueil > Tous les numéros > Numéro 62 > MEMORIAL POUR UNE LIBERATION



MEMORIAL POUR UNE LIBERATION
impression Imprimer

Ethiopiques numéro 62
revue négro-africaine
de littérature et de philosophie
1er semestre 1999

Auteur : Jean-Georges PROSPER [1]

Dans la nuit de l’esclavage [2]
Soleil ! - O liberté !
Trouve ici un fier hommage
Peuple, à ta dignité !

Cent cinquante ans déjà se sont vite écoulés
Depuis que de vos chaînes jaillit la liberté.
Il se dégage encore de cette terre marquée,
La rouge odeur du sang à la sueur mêlé

Sombres pages effeuillées de notre histoire ancienne,
Telles des bêtes de nuit d’une saison africaine
Vos âmes d’enfants perdus cherchaient la délivrance
De tant de noires étoiles, et de l’obscure sentence.

Que votre sort fut triste, et vos peines infinies !
Que de pleurs et de rage contenant malles cris !
Tandis que dans les champs arrosés de vos larmes,
S’accumulait le sucre, en dépit des alarmes !

Et quand la lune enfin s’arrachait des nuages
Que le soir du samedi ranimait les bocages,
Autour de quels grands feux s’embrasaient vos douleurs ?
Et quels tambours rythmaient le séga des rancoeurs !

C’était trop, oui bien trop, d’un pays vert encore
Cingler la chair humaine en des échos sonores
Portant au vent du large les mille lamentations
Qui réclamaient sans cesse l’exacte libération.
le temps devait venir, et le temps vint enfin
Où le dur esclavage allait avoir une fin,
Où vous alliez pouvoir chanter à votre guise
La dignité sauvée, la liberté conquise !

Et voici ce flambeau laissé comme héritage.
Flambeau de liberté bien au-delà des âges !
Fils d’Afrique et d’Asie, inspirés de la France :
Du droit de l’être humain à son indépendance !

Peuple libre d’un pays qui sait se souvenir,
D’une nation unifiée en quête de l’avenir,
Gloire à ton labeur, honneur à ta fierté
A tes élans d’amour, et de fraternité.

Nous redirons toujours en de pareilles instances
Du fond de ton passé rappelant les souffrances
L’injure des servitudes et des humiliations,
Nous redirons tes luttes et ta libération.

Dans la nuit de l’esclavage
Soleil ! - O liberté !
Trouve ici un fier hommage
Peuple, à ta dignité !


[1] Poète et écrivain mauricien. Auteur de l’hymne national de l’Ile Maurice.

[2] Le présent texte a été dit par Jean Claude Gébert après le dévoilement, par le gouverneur général. Sir Seewoosagur Ramgoolam, du monument commémoratif de l’abolition de l’esclavage. (1835 - 19815).




Site réalisé avec SPIP avec le soutien de l’Agence universitaire de la Francophonie