Accueil > Tous les numéros > Numéro 48-49 > PAUL WILHEMS ET ALBAKAYE OUSMANE KOUNTA : PRESENTATION DE DEUX POETES



PAUL WILHEMS ET ALBAKAYE OUSMANE KOUNTA : PRESENTATION DE DEUX POETES
impression Imprimer

Ethiopiques n°48-49
revue trimestrielle
de culture négro-africaine
Hommage à Léopold Sédar Senghor
Spécial les métiers du livres
1e et 2e trimestre 1988
- volume 5 n°1-2

Auteur : Lilyan KESTELOOT

L’un est noir l’autre est blanc. L’un est un homme mûr, serein, sensible, l’autre est un homme jeune, sensible et anxieux. L’un vit l’Afrique concrète, difficile, quotidienne mais pleine d’espérance ; l’autre rêve l’Afrique à travers le discours de ses parents coloniaux sans illusion.
La rencontre, l’Africain d’hier la vit aujourd’hui sous forme de solution technique à ses problèmes agricole, à l’appauvrissement du sol et à l’avarice du ciel.
La rencontre, le jeune Européen d’aujourd’hui l’imagine comme elle fut hier, fondée sur un malentendu, sur une méconnaissance. Il la revit à son tour, un remords, comme une angoisse. Afrique perdue à tout jamais pour l’enfant blanc qui y est né trop tard et n’en a vécu que l’instant de rupture, dans le départ définitif de sa famille. Nostalgie. Questionnement sans fin d’une histoire dont il cherche le sens.
Peut-être que la réponse se trouve dans le poème du sage Sonrhaï Kounta, que Paul ne connaît pas... C’est pourquoi nous avons proposé à Ethiopiques de publier ces deux poèmes côte à côte.





Site réalisé avec SPIP avec le soutien de l’Agence universitaire de la Francophonie