Accueil > Tous les numéros > numéro 83 > IBA NDIAYE : UNE ICONE S’EST AFFAISSEE. AFRICAIN PEINTRE OU PEINTRE AFRICAIN ?



IBA NDIAYE : UNE ICONE S’EST AFFAISSEE. AFRICAIN PEINTRE OU PEINTRE AFRICAIN ?
impression Imprimer

Ethiopiques n°83.
Littérature, philosophie et art
2ème semestre 2009

Auteur : Sidy SECK [1]

Plus qu’un simple jeu de mots ou une subtilité langagière, c’est tout une philosophie que cet artiste hors pair s’est employé à élaborer autour de sa vision du monde.
Au lendemain des indépendances, dans une superbe posture de veille et d’alerte et par l’art, son art, le sien à lui, Iba pensait déjà la « mondialisation », en confrontant sous le registre identitaire le « je » et le « nous », l’ici » et « l’ailleurs », le « local » et le « global ».
Ainsi a-t-il, en très peu de mots, signé avec forte conviction la nécessaire « dé-ghettoïsation » de l’art et persisté, par la plaidoirie du silence éloquent de ses toiles, qu’au début de tout art étaient l’apprentissage, la formation, la maîtrise des fondamentaux techniques... Voila qui, au fil des ans, fait de lui un symbole personnifié et reconnu comme modèle de dessinateur chevronné, d’intellectuel pétri de rigueur et d’homme constant dans ses convictions.
Avec la disparition de cet « Africain peintre », une culture d’atelier s’effondre, un système de valeur s’affaisse, un astre s’éclipse. Mais à l’instar des corps célestes ayant une possible influence sur le destin des hommes, Iba, comme un banian, aura eu le temps et la générosité de germer et de pousser partout et partout dans le monde. Pendant près d’un demi siècle l’astre s’est adressé à l’humanité ; tantôt par le son strident du « cri » tantôt par la mélodie du « saxo ».
La sirène mortuaire vient donc de sonner le glas d’une icône qui a tout donné à l’art. Iba Ndiaye « l’Africain peintre » n’est plus. N’était-ce pas d’ailleurs une alerte, l’hommage que le Sénégal lui a rendu lors de la dernière édition de la Biennale de Dakar à la Place du Souvenir ?

Hommage peut-être chant du cygne assurément !
Maître repose en paix.
La jeune génération se souviendra ... au bout du pinceau !


[1] Conseiller en Management et en Entrepreneuriat Culturels, Médiateur de l’Espace Ombres et Lumières E.O.L.




Site réalisé avec SPIP avec le soutien de l’Agence universitaire de la Francophonie