Accueil > Tous les numéros > Numéro 54 > MESSAGE DU PRESIDENT L.S.SENGHOR



impression Imprimer

Ethiopiques n°54
revue semestrielle de culture négro-africaine
Nouvelle série volume 7 - 2ème semestre 1991

CINQUIEMES JEUX AFRICAINS
Le Caire, 19-20 septembre 1991

Message du Président L.S. SENGHOR

Puisqu’on m’a fait l’honneur d’ouvrir ce Gala culturel, je voudrais commencer par saluer les deux grands Africains, titulaires du Prix Nobel, que sont 1’Egyptien Naguib Mahfouz et le Nigérian Wolé Soyinka. Que ces écrivains soient présents, aujourd’hui, à cette fête africaine indique bien le sens culturel, parce qu’humaniste, qui est donné à ces jeux.
C’est l’occasion, pour moi, ancien professeur de grec, de vous rappeler ce que l’Afrique et, par delà, les quatre autres continents doivent à l’Egypte, qui, en son temps, a inventé non seulement la première écriture, mais encore les Mathématiques.
C’est pourquoi, au demeurant, les Grecs, fondateurs de la civilisation européenne, n’ont cessé de s’inspirer non seulement de la philosophie égyptienne, mais encore de ses sciences et techniques, en commençant par les Mathématiques.
Jeunes gens et jeunes filles d’Afrique, il ne faut surtout pas vous décourager.
En effet, depuis le début du XXe siècle, presque toutes les grandes inventions culturelles de l’Europe et de l’Amérique, qu’il s’agisse de science, de littérature ou d’art plastique, voire de sport, se sont inspirées de l’Afrique. Et l’Ecole de Paris, j’en suis le témoin vivant, en est la meilleure preuve.
Mais ce n’est pas tout, les deuxième et troisième écritures, avec leurs civilisations, si elles ont été inventées en Asie, c’est-à-dire à Sumer, au bord du fameux Golfe, puis en Inde, l’ont été par des « peuples de couleur », comme disent les Européens. Il y a aussi, il y a surtout que ces peuples parlaient des langues agglutinantes, semblables aux langues africaines.
Il est vrai qu’ici, sur notre continent, les Pygmées et Hottentots de l’Afrique du Sud font exception, qui parlent des langues à clics. Mais il reste que ceux-ci sont peu nombreux, n’atteignant même pas le nombre d’un million.
Pour conclure d’un mot, les grandes inventions culturelles du monde contemporain, s’agissant surtout de littérature et d’art plastique, voire de sport, se sont inspirées de l’Afrique-Mére. Je peux d’autant mieux l’affirmer que les plus célèbres des artistes de l’Ecole de Paris étaient des Méditerranéens et que je les ai connus, comme l’Espagnol Pablo Picasso et la Portugaise Maria Elena Vieira da Silva.
Chers Amis, chers Sportives et Sportifs africains,je vais conclure cette brève ouverture des Cinquièmes Jeux africains en vous disant ma pleine confiance. En effet, depuis le début de ce XXe siècle, la plupart des grandes inventions culturelles de l’Europe, ou de 1’Amérique, qu’il s’agisse d’art et de sport, voire parfois de science, se sont inspirées de l’Afrique Mère.
Vivent donc les Cinquièmes Jeux Africains !





Site réalisé avec SPIP avec le soutien de l’Agence universitaire de la Francophonie