Accueil > Tous les numéros > Numéro 68 > LANCES MALES, LEOPOLD SEDAR SENGHOR ET LES TRADITIONS SERERES DE MARCEL MAHAWA DIOUF



LANCES MALES, LEOPOLD SEDAR SENGHOR ET LES TRADITIONS SERERES DE MARCEL MAHAWA DIOUF
impression Imprimer

Ethiopiques, n° 68
1er semestre 2002

Marcel Mahawa DIOUF, Lances mâles. Léopold Sédar Senghor et les traditions sérères, Niamey, CELHTO, 1996

Auteur : Etienne TEIXEIRA

L’ouvrage de Marcel Mahawa Diouf contribue, parmi tant d’autres, à l’approfondissement de la pensée de Léopold Sédar Senghor. L’auteur y aborde des thèmes majeurs des études africaines, tels que les croyances et les rites, la place de la femme, les institutions politiques, les contacts entre les peuples, etc. Par ailleurs, il avance des hypothèses, propose des interprétations et sonde le silence des traditions.
Parallèlement, Marcel Mahawa Diouf relit la poésie de Senghor à la lumière des traditions orales et, ce faisant, nous présente un collage de motifs poétiques sur fond de mythes, de légendes et de contes populaires. Son ouvrage constitue également un agencement de poèmes et de récits oraux qu’il a fixés pour que "les paroles ne pourrissent pas", selon un proverbe peul.
La première partie se propose de contribuer à une relecture ainsi qu’à une meilleure compréhension des images, du style et des poèmes senghoriens les plus enracinés dans le terroir, dans la culture sérère, sénégambienne et africaine. La seconde partie présente les "maîtres de la voie", c’est-à-dire les prêtres de la religion traditionnelle qui ont guidé les populations sur les chemins de l’exode. Ces prêtres sont les saltigués, "pasteurs de peuples", dont le rôle politique, économique, social et religieux est on ne peut plus important.
La démarche de Senghor consiste, dans la deuxième partie, à reprendre des expressions, tournures, images, thèmes, figures ou légendes du terroir pour les insérer dans la trame de l’œuvre.
On trouvera, à la fin de l’ouvrage, une bibliographie intéressante, bien fournie, ainsi que quelques extraits d’une interview accordée par Senghor, dont on peut retenir, entre autres propos, ceux-ci :

« … je me suis toujours senti profondément enraciné dans les valeurs de la civilisation sérère, dans ma Sérénitude", "… ce sont mes origines sérères, mais surtout mon enracinement dans la sérénitude qui explique mes "idées-sentiments", les thèmes et le style de mes poèmes ».





Site réalisé avec SPIP avec le soutien de l’Agence universitaire de la Francophonie