Accueil > Tous les numéros > Numéro spécial 70ème anniversaire du Président L. S. Senghor > L. S. SENGHOR EST, ET RESTERA, L’UN DES PLUS ILLUSTRES DU COLLEGE DES SAVANTS DE CE TEMPS



L. S. SENGHOR EST, ET RESTERA, L’UN DES PLUS ILLUSTRES DU COLLEGE DES SAVANTS DE CE TEMPS
impression Imprimer

Ethiopiques numéro spécial
revue socialiste de culture négro-africaine
70ème anniversaire du Président L. S. Senghor
novembre 1976

Auteur : Thomas Melone

La cérémonie de graduation à laquelle nous venons d’assister est à la fois un rite millénaire, le même partout et dans tous les temps, et cependant c’est aussi la phase la plus originale, il faut le souligner, de cette célébration. L’Université nationale du Zaïre, en transportant en ce jour et dans cet amphithéâtre le sceau qui lui a été confié par le peuple zaïrois pour signifier la contribution de ce peuple à la production du savoir universel, l’Université nationale du Zaïre, dis-je en transportant en quelque sorte son siège à Dakar a accompli de ce fait un geste inédit. Cette procédure académique exceptionnelle ne traduit pas seulement notre conviction que Léopold Sédar Senghor est et restera sur notre continent, dans le monde, l’un des plus illustres du collège des savants de ce temps. Elle indique que l’Université nationale du Zaïre a voulu convier les représentants de l’intelligentsia du monde entier à l’événement qui restera, chacun rentré chez lui, le plus beau souvenir des fêtes de ce 70e anniversaire du Président Léopold Sédar Senghor.
Monsieur le Président Fondateur du Mouvement Populaire de la République,
Président de la République du Zaïre,
Permettez-moi au nom du Comité Scientifique international de souligner à travers vous, à travers votre présence parmi nous le geste ô combien éloquent du peuple zaïrois dont la participation nombreuse, spectaculaire à ces cérémonies nous réjouit bien plus que nous ne pouvons l’exprimer.
Monsieur le Président de la République du Sénégal,
En vous adressant très simplement mes vives félicitations, c’est à la bonne vieille tradition socratique que je voudrais me référer, une tradition millénaire, je l’ai déjà dit. Trois de nos collègues nous ont déjà permis de vous restituer dans le lignage de Socrate. L’un a dit : « En nous permettant de dialoguer avec vous, vous nous avez permis de dialoguer entre nous ». Un second d’ajouter : « Vous êtes le rempart pour tous les savants du continent noir ». Et le troisième, venu de très loin, a conclu : « Votre vision scientifique est une source d’inspiration pour les savants du monde ». Et nous voilà revenu à Socrate : une quête permanente du savoir, le dialogue qui est maïeutique, une fidélité à soi qui porte le courage jusqu’à la ligne aiguë, une vision de l’histoire qui est source d’inspiration pour la communauté humaine.
Je ne terminerai pas sans souligner un autre aspect, lui aussi, inédit de cet événement. Une quarantaine de pays, une vingtaine d’organisations internationales, une participation nombreuse et, de loin, d’excellente qualité, cela peut paraître banal. Mais amener autour de la même table poètes, musiciens et chimistes, linguistes et écologistes, physiciens et juristes pour tenter de leur faire parler la même langue, le même langage, en dépit des barrières que l’on sait, c’est cela qui était inédit. Or les projets qui se sont dégagés, Maison de culture, Institut de coopération, politique de revalorisation des langues africaines etc..., témoignent par leur caractère concret et nouveau que le dialogue a été riche mais surtout efficace.
Cette parole circulant à tous les niveaux des relations qui se sont nouées ici doit être pour nous en Afrique, d’une inépuisable leçon. Elle implique d’abord que rien de fécond ne peut se réaliser chez nous sans l’essentielle liberté, sans la disponibilité de l’esprit. Elle indique d’autre part que la liberté de l’intelligence ne s’épanouit concrètement que dans cette participation responsable qui est un autre leitmotiv du Président Senghor.


Monsieur le Président Fondateur du Mouvement
Populaire de la Révolution, Président de la République du Zaïre,
Permettez-moi au nom des écrivains, artistes, philosophes, savants réunis ici, au nom du Comité Scientifique international, au nom de la communauté intellectuelle du monde, d’exprimer nos sincères félicitations et bon anniversaire au nouveau docteur de l’Université nationale du Zaïre, le Président Léopold Sédar Senghor.
En ce jour solennel du 70e anniversaire du Président Léopold Sédar Senghor, Président Honoraire du « Club International Léopold Sédar Senghor pour la Culture et le Développement » nous faisons le serment de donner le meilleur de nous-mêmes pour dynamiser ces idéaux senghoriens de volonté d’être soi et d’ouverture sur l’universel pour le triomphe de lesprit.

Vive le Président Léopold Sédar Senghor !





Site réalisé avec SPIP avec le soutien de l’Agence universitaire de la Francophonie