Accueil > Tous les numéros > Numéro 21 > LE DEVENIR DE L’HOMME, PROJET MARXISTE, PROJET CHRETIEN par René Coste



LE DEVENIR DE L’HOMME, PROJET MARXISTE, PROJET CHRETIEN par René Coste
impression Imprimer

Ethiopiques numéro 21
revue socialiste
de culture négro-africaine
janvier 1980

Auteur : Xavier Orville

Comment croire après Marx ?
Telle est la question à laquelle se propose de répondre René Coste, prêtre et spécialiste de théologie sociale, dans son livre intitulé « Le devenir de l’homme, projet marxiste, projet chrétien ».
Il entreprend une analyse qu’il veut objective et approfondie du marxisme pour la confronter à la conception chrétienne.
La structure du livre obéit de ce fait à un processus binaire, dans lequel la thématique fondamentale se trouve envisagée alternativement dans le cadre du marxisme et dans celui du christianisme. Chaque point est développé tour à tour dans des chapitres antagonistes, qui rendent compte de l’opposition des deux idéologies :
autoconstruction de l’homme
l’homme image de Dieu
l’individu social
l’homme fraternel
aliénation et finitude
le péché et la grâce
l’autolibération de l’homme
libération et salut
du régime de la nécessité
au régime de la liberté
Jésus-Christ : l’homme parfait.
La conclusion est un message d’espérance qui culmine dans l’hymne vibrant par lequel l’auteur exalte la célèbre tapisserie de Jean Lurçat, le chant du monde.
A travers cette recherche menée en dialogue, René Coste sait rendre hommage à l’anthropologie marxiste. Il lui reconnaît « un idéal d’humanisation à certains points de vue remarquables » (p. 210) et lui donne acte d’avoir conduit à « une meilleure prise de conscience de l’existence d’un engagement actif pour transformer les structures collectives en vue de plus de justice » (p. 258).
Ceci étant, il souligne sans complexe les différences radicales qui séparent la problématique chrétienne du salut et la problématique marxiste de la libération révolutionnaire :
- l’horizon marxiste est exclusivement terrestre : ici et maintenant par l’action de l’homme ;
- l’horizon chrétien, tout en s’enracinant dans l’histoire est méta-historique (au-delà de l’histoire) et vise le royaume de Dieu ;
- pour le marxiste la première forme d’aliénation est la croyance en Dieu ;
- pour le chrétien l’aliénation radicale c’est la coupure avec Dieu ;
- pour le marxiste le moteur de l’histoire c’est la lutte des classes ;
- pour le chrétien le moteur de l’histoire c’est l’amour ; l’anthropologie marxiste est une anthropologie de la praxis révolutionnaire reposant sur la conception faustienne ou prométhéenne de l’homme démiurge créant le monde par l’action ;
- l’anthropologie chrétienne est une anthropologie de l’évangile basée sur l’humilité, l’amour de Dieu et l’amour du prochain.
L’auteur précise que le marxisme par « sa volonté délibérée de se passer de Dieu appelle une objection essentielle pour la foi chrétienne » (p. 210).
Il dénonce aussi la démesure de la prétention marxiste à vouloir que sa tentative d’explication soit l’Explication, accréditant ainsi une extrapolation philosophique qui n’est nullement vérifiée par la science.
- En conclusion, à travers cet essai, René Coste entend :
- soutenir la confrontation avec le marxisme par une relecture de la conception chrétienne de l’homme : « c’est-à-dire une lecture enrichie des questions, des objections, des avancées, des failles et lacunes de conception marxiste » (p. 21) ;
- « témoigner de l’évangile devant les marxistes et les athées » (p. 249) ;
- « témoigner de l’Espérance devant l’humanité » (p. 268), car pour lui, « seule l’Espérance fondée sur la foi en Dieu est inconfusible » (p. 258).
Sa démarche s’inspire d’une directive de Pascal dont la pensée soutient l’ouvrage d’un bout à l’autre :
« quand on veut reprendre avec utilité, et montrer à un autre qu’il se trompe, il faut observer par quel côté il envisage la chose, car elle est vraie ordinairement de ce côté-là et lui avouer cette vérité, mais lui découvrir le côté par où elle est fausse » (p. 24).





Site réalisé avec SPIP avec le soutien de l’Agence universitaire de la Francophonie