Accueil > Tous les numéros > CONTRIBUTION A UNE ESQUISSE BIBLIOGRAPHIQUE SUR KAABU



CONTRIBUTION A UNE ESQUISSE BIBLIOGRAPHIQUE SUR KAABU
impression Imprimer

Ethiopiques numéro 28 numéro spécial
revue socialiste
de culture négro-africaine
octobre 1981

Auteur : Mamadou NIANG

Une esquisse bibliographique vient à son heure lorsque se tient pour la première fois un colloque sur une meilleure connaissance du Kaabu. Tout en revêtant un grand intérêt, l’entreprise peut s’avérer difficile compte tenu de l’importance et de la complexité du sujet. Le Kaabu, cet ancien royaume mandingue, est, de nos jours, très mal connu. Les études localisent le Kaabu dans chacune des parties des régions du Sénégal et dans leurs frontières avec la Gambie et la Guinée-Bissau.
Les sources anciennes tant écrites qu’orales demeurent insuffisantes et très peu de chercheurs se sont aventurés sur le terrain. La documentation contemporaine recèle les mêmes défaillances et elle a été seulement enrichie par le congrès mandingue de Londres (1972).
Nos principales sources de documentation ont été les bibliothèques (documents écrits) et les traditions orales (informateurs sur le terrain).
Au cours de différentes missions effectuées au Sénégal, en Gambie et en Guinée-Bissau, nous avons essayé d’inventorier les principaux écrits sur le Kaabu.
En Guinée-Bissau existe une abondante documentation sur le Kaabu et les Mandingues en général, mais elle reste encore inexplorée faute d’infrastructures de conservation des documents.
En Gambie, seul le centre d’archives culturelles que dirige Bakary Sidibé détient les informations sur le Kaabu. Le Centre de Bakary Sidibé a le mérite de pouvoir disposer de toutes les communications sur le congrès de Londres (1972). Cependant, la plupart des informations orales obtenues par Bakary Sidibé sont seulement en voie de transcription et ne sont pas encore achevées à ce jour.
La radio gambienne détient également quelques copies de bandes sur le Kaabu avec ses informateurs célèbres comme Bamba Sosso.
Au Sénégal, l’infrastructure bibliothécaire est propice à une documentation écrite à cause de la multiplicité des centres. L’Institut Fondamental d’Afrique Noire, les Archives Nationales, devraient favoriser toutes les recherches sur les traditions orales mandingues en général et sur le Kaabu en particulier.
D’après nos investigations, les Archives Nationales ne possèdent qu’un seul écrit sur le Kaabu et il s’agit du texte de Mamadou Mané, paru dans le Bulletin de l’IFAN, série B, janvier 1978. Quant à la bibliothèque de l’IFAN, ses fichiers ne font aucune mention du Kaabu, exceptée l’étude de Mané.
Par cette esquisse, nous nous proposons donc non pas de présenter un inventaire exhaustif des ouvrages sur le Kaabu mais plutôt d’entreprendre un premier travail qui devra être enrichi par des recherches futures. Une de nos préoccupations non moins importante consiste également à mettre en exergue les ouvrages de base dont les auteurs ont eu le mérite de déblayer le terrain si faiblement inexploré.
Avant de présenter les quelques éléments répertoriés sur le Kaabu, nous voudrions attirer l’attention des participants au colloque sur certains écrits de base dont la lecture peut constituer un premier éclairage sur le Kaabu.
- André Donela, :Description de la Sierra Leone et de Rios de Guinées du Cabo Verde, (1625), Edition du texte portugais (Introduction et Notes Appendices par Avelino Teixeira Da Mota, Membre de la direction do « centro de Estudos de Guinée Bissau ». L’auteur de ce volume, André Donela, vivait dans les Iles du Cap-Vert et fit plusieurs voyages en Afrique. Il décrit dans ce volume différents aspects sur la vie et l’histoire des populations africaines, notamment en ce qui concerne l’invasion des Mané.
- Avelino Teixeira Da Mota, quant à lui, a eu le mérite d’introduire cet ouvrage de Donela par des notes et commentaires fort enrichissants. Le même auteur a également publié plusieurs textes sur la Guinée-Bissau dont une partie de ces ouvrages se trouvent dans la présente bibliographie.
- Bakary Sidibé, 1972, The Story of Gabu, congrès mandingue, Londres.


- Cissokho Sékéné Mody, 1972, Introduction to the story of the western mandingue of the Empire of Kaabu, 15-19e siècles, Londres, congrès mandingue.
- Mamadou Mané, 1978, Contribution à l’histoire du Kaabu des origines au XIXe siècle- Bulletin IF AN, T. 40, Série B, n° 7.
Le texte de Mamadou Mané constitue une véritable contribution à l’histoire du Kaabu. L’auteur a essayé de présenter en quelques lignes (70 pages), les origines, le peuplement et les institutions de ce pays.
Les institutions politiques et sociales, les rapports du Kaabu avec ses voisins, les guerres et la religion sont des thèmes développés et minutieusement analysés par l’auteur.
Le texte de Sékéné Mody Cissoko nous introduit dans l’histoire du Kaabu par la description de la conquête mandingue, son expansion et la formation de l’Empire (15e-19e siècles).
Le mérite de l’historien est de nous faire très largement part des traditions orales. Il nous livre de précieuses informations sur l’organisation sociale, la religion, etc.
The story of Kaabu de Sidibé nous éclaire sur la chute du Kaabu.
Le texte de Sidibé, qui est exhaustif, fournit de nombreuses informations sur les relations entre Peulhs et Mandingues. Sidibé Bakary a largement alimenté son étude par les traditions orales qui constituent la meilleure partie de ses sources. L’auteur entreprend également la transcription de plusieurs bandes enregistrées sur les traditions du Kaabu.
D’autres écrits sur le Kaabu apparaissent également à travers les communications présentées au congrès mandingue de Londres de 1972 et d’autres études sous forme d’ouvrages, d’articles :
- Abdou Bourry Bâ, 1976, Essai sur l’histoire du Saloum et du Sine, Bulletin IFAN, Tome 38, Série B, n° 4, 1976.
- Amar Samb, 1972, Les Mandingues et l’Islam, congrès de Londres.
- Becker et Martin, 1972, Chronique du royaume du Sine, IFAN, Série n° 34.
- Bertrand Bocandé, 1849, Notes sur la Guinée portugaise ou Sénégambie méridionale, Bulletin de la Société de Géographie 3, Série T XI.
- Bérenger Ferraud, 1879, Les peuplades de la Sénégambie, Paris Laroux.
- Boubou Hama, 1976, Les familles du monde, in Enquêtes sur les fondements de genèse de l’Unité Africaine, Présence Africaine.
- Brigaux, Histoire traditionnelle du Sénégal, Etudes sénégalaises, Saint-Louis, 1962.
- Ca Da Mosto Alvise Da, 1895, Relation de voyage sur la côte occidentale d’Afrique, Paris Leroux.
- Delafosse et Gaden, Chroniques du Fouta sénégalais, traduites de deux manuscrits arabes inédits de Abbas Sow 1973.
- Fernandez Valentin Fernandès, Description de la côte occidentale d’Afrique (Sénégal au Cap de Mone Archipels edthomono).
- Teixeira Da-Mota et R. Mauny, Memorials do Centra de Estudos da Guinée Portugaise 11, Bissau, 1951.
- Jean Boulègue, 1968, La Sénégambie du milieu du XXe siècle, Université de Paris, 1968.
- Labat Jean, 1728, Nouvelle relation de l’Afrique occidentale, Paris.
- Mbaye Guèye, 1972, Le Guélewar et le Sine, congrès de Londres.
- Mauny Raymond, Tableau géographique de l’Ouest Africain au Moyen Age d’après les sources écrites, la tradition et l’archéologie, Mémoire IFAN, Dakar.
- Mollien, 1822, Voyage dans l’intérieur de l’Afrique aux sources du Sénégal et de la Gambie.
- Niane Djibril (Tamsir), 1959, Recherches sur l’Empire du Mali au Moyen Age, Présence Africaine.
- Sunjatta ou L’épopée mandingue, Présence Africaine, Paris, 1959.
- Pathé Diagne, La mandinguaphonie nord-soudanaise comme facteur d’unification, congrès mandingue, Londres.
-Person (Yves), 1927, Les Mandingues dans l’histoire, congrès mandingue, Londres.
- Sékéné Mody (Cissoko), 1966, Histoire de l’Afrique occidentale, Moyen Age et Temps Modernes, Présence Africaine.
- Senghor (L.S.), 1972, Les Mandingues dans la civilisation soudano-sahélienne, congrès de Londres.
-Suret Canal, 1970, La République de Guinée.
- Thilmans et Moraes Nize Isabel, 1972, La description de la côte de Guinée du père Baltasar Baure, Bulletin IFAN, série B1, 1972.

INFORMATEURS

Abdou Boury Bâ : (Sokone, région de Kaolack, Sénégal).
Baye Konté : (Birkama, République de Gambie).
Bamba Sosso (Gambie).
Mass Mbaye (Gambie).
Sana Konaté (Ziguinchor, Sénégal).
Lamine Guèye (Sérécounda, Gambie).





Site réalisé avec SPIP avec le soutien de l’Agence universitaire de la Francophonie